Chirurgie esthétique homme

La chirurgie intime ou pénoplastie

La taille du pénis masculin peut être une cause de problèmes psychologiques entrainant gêne dans les rapports intimes et perte de confiance en soi.

La consultation peut être tardive et la démarche difficile à réaliser.

On doit s’assurer de l’absence de troubles fonctionnels pré existants ni de pathologie déformante telle coudure de la verge ou maladie de Lapeyronnie.

La verge dispose présente une partie visible extériorisée et une partie enfouie sous le pubis.

L’intervention d’allongement de la verge consiste à allonger la peau dorsale en pratiquant une plastie en VY ou en Z d’allongement à ce niveau, puis la verge est désenfouie du pubis en sectionnant partiellement le ligament suspenseur de la verge, ce qui a pour effet de l’allonger.

Le gain en longueur est ainsi de 2 à 3 cm.

L’augmentation du calibre ou du diamètre de la verge se fait par transfert graisseux ou lipostructure. La graisse est prélévée dans une zone comme les hanches, purifiée et injectée régulièrement sur toute la longueur et le pourtour, la quantité variant de 40 à 80 cc en moyenne, le gain sur la circonférence est alors de 2 à 3 cm en moyenne.
Elle est souvent associée dans le même temps que l’allongement.

Le séjour est de 24 h au maximum.
Les suites sont marquées par un œdème de la verge, parfois difficultés temporaires au décalotage ou brulures urinaires.
La reprise de l’érection est immédiate et n’entrave pas la cicatrisation.

Les douleurs sont bien calmées par les antalgiques simples. Une anesthésie type bloc tronculaire est faite à la fin de l’intervention pour réduire la douleur des 8 premières heures.

La convalescence est de 10 jours en moyenne.

La reprise des rapports autorisée à 3 semaines.

Les complications sont par ordre de fréquence retard de cicatrisation de la plastie cutanée, infection locale, souffrance cutanée, irrégularités de surface ou kystes graisseux.

Les résultats définitif au niveau longueur et calibre sont évalués au bout de trois mois.

L’intervention d’allongement ne peut être pratiquée qu’une fois, alors que la lipostructure peut être répétée deux à trois fois.

Le mot du chirurgien : » une intervention dont on parle peu mais qui améliore singulièrement les patients et leur redonne confiance en eux. »

Restons en contact

Toute l’actualité de votre clinique esthétique à Bordeaux sur Instagram