Chirurgie esthétique du visage

La rhinoplastie

L’intervention de rhinoplastie est une demande que nous avons à tout âge et ce depuis l’adolescence.

Les disgrâces du nez sont la source d’une gêne psychologique et physique et souvent un obstacle à l’épanouissement personnel par défaut d’assurance en soi. Des problèmes fonctionnels peuvent être ajoutés dans les cloisons déviées congénitales.

A un âge plus mûr, vous pouvez être candidat à une rhinoplastie soit parce que le défaut s’est accentué, soit par déclic et motivation tardive, soit dans un souci de rajeunissement car un nez plus plastique et harmonieux dégagera de vous une image plus rajeunie.

Enfin avec l’âge la peau s’épaissit et les reliefs osseux de soutien reculent, on observe une chute de la pointe du nez et une augmentation relative du volume nasal.

La demande peut aussi être la conséquence d’une fracture du nez accidentelle qui a modifié la rectitude et le profil du nez, et entrainé parfois une gêne respiratoire. Il s’agira alors d’une rhinoseptoplastie combinant la correction fonctionnelle respiratoire et la déformation esthétique. Dans ce cas elle pourra être prise en charge par l’assurance maladie sur entente préalable.

La rhinoplastie de la pointe : la pointe du nez peut être bulbeuse ou bifide donnait l’effet d’une pointe large et trop projetée en dysharmonie avec l’arête nasale. Dans ce cas une intervention ciblée de la pointe peut être réalisée visant à modeler la pointe par des sutures cartilagineuses et la résection des excès de cartilage. Les suites sont plus rapides et moins douloureuses.

La motivation peut être aussi ethnique et vous souhaitez atténuer cette particularité pour des raisons esthétiques et personnelles.
La rhinoplastie secondaire ou tertiaire est également un motif de consultation fréquent, vous avez été opérée une ou deux fois du nez et vous êtes mécontent ou déçu du résultat. Une perte de confiance peut vous contraindre à voir un autre spécialiste.

La consultation au cabinet prendra soin d’écouter votre demande et comprendre avec vous ce que vous attendez comme corrections.

Un bilan photographique sera réalisé puis une simulation informatique 2D ou 3D des possibilités de modifications afin de les confronter avec vous. Un délai de réflexion est utile pour intégrer les changements à venir. Parfois les défauts vous semblent évidents mais pour l’entourage les modifications post opératoires ne seront pas si flagrantes que vous ne pensez.

Le résultat doit être naturel et respecter votre physionomie. Vous devez avec le chirurgien échanger et écouter ses conseils pour arriver à un beau résultat harmonieux. Attention, il peut y avoir des limites techniques aux objectifs que vous ambitionnez. Un nez très grand ne pourra pas se convertir en un nez tout petit. Une pointe très projetée ne pourra pas reculer à l’extrême.

Une fois que vous avez adhéré au projet à réaliser sur vous, et cette adhésion est nécessaire, c’est au chirurgien de faire son travail technique pour arriver aux objectifs, vous devez lui faire confiance.

L’intervention de rhinoplastie est très particulière par rapport aux autres interventions car elle nécessite du chirurgien une bonne analyse pré opératoire et du goût pour les corrections, une bonne écoute, et une excellente technicité.

Les différents types de corrections classiques sont les suivantes : grand nez avec bosse, nez dévié, nez post traumatique, pointe hypertrophique et bulbeuse, arêtes anormalement larges de face, défaut de projection de la pointe du nez ou pointe plongeante, épatement des narines, nez ethniques, nez secondaires post chirurgicaux, défauts mineurs des cartilages alaires ou du profil, nez âgé.

L’intervention se déroule en clinique sous anesthésie générale avec une hospitalisation de 12 à 24 heures.

La durée d’intervention varie de 1h à 2h30 selon l’importance.

Deux types d’incision sont utilisés la voie endonasale qui est cachée à l’intérieur des fosses nasales, et la voie externe ou transcolumellaire qui utilise une cicatrice sur la columelle en forme de V et très discrète.

C’est le chirurgien qui décide de la voie en fonction des gestes à réaliser et de la taille des fosses nasales.

Les gestes réalisés au cours d’une rhinoplastie peuvent être : réduction d’une bosse de l’arête à la râpe ou à l’ostéotome, réduction de la largeur des os du nez par ostéotomies latérales et reposition, réduction des cartilages alaires pour affiner la pointe, sutures des cartilages pour affiner la pointe, réalignement d’une cloison nasale déviée, utilisation de greffon divers sur l’arête nasale ou la pointe provenant des cartilages en excès ou pris sur la cloison, greffons d’apposition pour augmenter l’arête nasale, greffons de soutien étais columellaires pour renforcer la projection de la pointe, réductions narinaires cutanées.

Rarement, des greffons seront prélevés sur les conques des oreilles ou le cartilage costal.

Vous rejoindrez votre chambre avec une attelle métallique collée sur le nez et éventuellement des mèches narinaires.
Un traitement anti-douleur est prescrit ainsi que l’instillation de collyres endonasales.

Les suites sont peu douloureuses marquées par une gêne respiratoire liée aux mèches et quelques bleus autour des yeux.
La durée de convalescence et d’éviction sociale est de 8 jours.
Le chirurgien retirera l’attelle au 8ème jour et les mèches entre 1 et 5 jours.
Les complications sont rares et sont plutôt d’ordre esthétique, asymétries mineures, insuffisance ou excès de correction, relief saillant anormal osseux ou cartilagineux, troubles respiratoires par mauvaise cicatrisation endonasale.

Le résultat ne sera jugé définitif qu’au bout de 6 mois à un an, bien que celui-ci soit agréable dès le premier mois.

La rhinoplastie nécessite parfois des petites interventions de retouche souvent sous anesthésie locale.

Une alternative à la rhinoplastie chirurgicale peut être la rhinoplastie médicale qui consiste à utiliser astucieusement des injections de fillers ou produits de comblement pour améliorer l’esthétique d’un nez, le résultat n’est pas définitif et des injections d’entretien sont nécessaires. Ce peut être aussi une approche progressive avant de sauter le pas et d’envisager la chirurgie.

La rhinoplastie avec fils de suspension

Nouvelle technique réalisable sous anesthésie locale , elle consiste en un affinement de la pointe du nez, un décollement du dos du nez et le raccourcissement de la pointe du nez par le passage d’un fil en boucle à partir de la racine du nez .

Seul le chirurgien pourra vous dire si cette technique peut vous convenir.

Rhinoplastie et lipostructure du visage

  1. Rhinoplastie visant à supprimer la bosse de l’arrête nasale et à raccourcir le nez – 2. Rhinoplastie visant à affiner la pointe du nez et l’arrête nasale par modelage des cartilages de la pointe.

Rhinoplastie visant à réduire la bosse et à raccourcir le nez

Le mot du chirurgien : une intervention magnifique qui peut augmenter votre confiance en vous et harmoniser votre visage.