Chirurgie de la silhouette

Les plasties abdominales – abdoplasties – lifting abdominal

La demande d’amélioration esthétique de l’abdomen survient la plupart du temps après une ou des grossesses. En second après des variations de poids importantes.

Plusieurs types de lésions peuvent se retrouver sur un abdomen. La peau souffre de laxité extrême, distension et vergetures. Les dépôts graisseux éventuels augmentent l’impression d’excès et créent le bedon ou tablier abdominal. Le ventre s’élargit et s’arrondit de profil par relâchement global des muscles abdominaux et élargissement des muscles sur la ligne médiane appelé diastasis musculaire des droits.

L’intervention de plastie abdominale ou lifting abdominal va consister à retirer l’excès cutané de l’abdomen ainsi que les vergetures, la graisse est retirée en même temps que la peau par lipoaspiration, le muscle est corrigé si nécessaire par plicature au milieu ( cure de diastasis ou hernie de la ligne blanche )

Selon l’importance, on va distinguer le ventre mince avec excès de peau faible qui bénéficiera d’un lifting abdominal ou mini lift abdominal la cicatrice étant plus courte. Dans tous les cas, la cicatrice fait l’objet du plus grand soin de suture en surjets invisibles.

A l’extrême, une patiente en surpoids avec un tablier graisseux important aura une intervention dite de dermolipectomie abdominale.

Les alternatives à la chirurgie vont seront proposées si cela est appliquable à votre cas : cryolipolyse, ultrasons et radiofréquence, qui sont des techniques non invasives nécessitant plusieurs séances et plus progressives .( cf chapitres cryolipolyse, radiofréquence et ultrasons)

Les techniques modernes de plastie abdominale utilisent la lipoaspiration pour retire la graisse et décoller la peau, ensuite le nombril est incisé, l’incision transversale basse permet de faire glisser la peau en excès vers le bas, le muscle est corrigé au besoin, seule le peau retirée est décollée des parties profondes cela pour limiter les espaces morts et faciliter les suites.

En général, la pose d’un drain est rarement nécessaire. Ces nouvelles techniques respectent au mieux les canaux lymphatiques et limitent la survenue d’épanchements lymphatiques.

L’intervention se déroule en clinique sous anesthésie générale. Sa durée est de 1 h 30 à 2 heures.
Des bas de contention sont portés pendant l’intervention, une ceinture abdominale à la fin de l’intervention sera portée pendant un mois nuit et jour. Cette contention facilite les suites, réduit la douleur et limite les épanchements des zones décollées par compression.

Un traitement anticoagulant à doses préventives est prescrit pendant 8 jours ainsi que des bas anti-thrombose. L’hospitalisation est d’une durée de 24 à 48 heures.

Les suites sont marquées par des oedèmes et quelques ecchymoses. La douleur est peu importante, elle existe surtout lorsque le muscle est suturé.

Les complications sont rares par ordre de fréquence épanchement lymphatique, hématome , nécroses, retard de cicatrisation, cicatrices vicieuses, irrégularités, infections.

La convalescence est de 8 à 21 jours selon l’importance du geste. On déconseille le port des charges lourdes pendant trois mois après une suture musculaire. Les sports doux sont repris à 6 semaines et plus intenses à trois mois.

Les résultats sont visibles immédiatement et spectaculaires, ils sont définitifs, les cicatrices seront invisibles à partir de un an.

Des séances de photothérapie LED vous seront proposées sur les cicatrices, 6 séances en moyenne de 15 mn, indolores, elles accélèrent et embellissent la cicatrisation.

Nous conseillons après l’intervention quelques séances de drainage lymphatique manuelles ainsi que des séances de radiofréquences et ultrasons pour affiner les résultats et aider au raffermissement , à la rétraction de la peau et à l’atténuation de la cellulite ( cf chapitre radiofréquence et ultrasons ) . Ce service est proposé au sein de notre spa médical .Des patchs de silicone sont à appliquer 12 h par jour pendant deux à trois mois sur les cicatrices, en alternance avec une crème cicatrisante. Le soleil est à éviter directement sur les cicatrices pendant la première année. Il n’est pas conseillé d’avoir une grossesse après une plastie abdominale au risque de détériorer le résultat.

Le mot du chirurgien : « une intervention efficace et spectaculaire dont les suites ont été grandement simplifiées grâce aux techniques modernes à décollement limité ».

Plasties abdominales