Chirurgie de la silhouette

Le lifting des bras

Le relâchement cutané des bras survient le plus souvent après des variations de poids importantes et notamment dans le cadre du post chirurgie bariatrique.

La demande concerne également les patientes qui avec l’âge voient apparaitre une diminution du tonus cutané, un relachement qui devient inesthétique. Il y a une similitude avec la face interne des cuisses par la finesse de la peau à cet endroit. Un excès graisseux peut être plus ou moins présent.

L’indication chirurgicale est posée lorsque l’excès cutané est évident bras écartés avec déformation des bras dans cette position.

Au stade de tout début avec peu d’excès cutané, un mini lifting des bras par une cicatrice positionné dans l’aisselle sera proposé, les résultats sont toutefois limités.

Une alternative avec un traitement de radiofréqence et ultrasons, ou cryolipolyse vous sera proposé si cela pour convenir dans votre cas. ( cf chapitre radiofréquence, ultrasons, et cryolipolyse)

Au stade plus avancé, le lifting de la face interne du bras consiste à retirer l’excès cutané par une cicatrice longitudinale de la face interne du bras placée judicieusement pour être camouflée en position bras le long du corps aussi bien de face que de dos.

La technique moderne ne comporte aucun décollement, la graisse éventuelle en excès est retirée sous la portion cutanée que l’on retire, puis la peau en excès est retirée, les tissus sont suturés finement en surjet sans tension cutanée excessive ni décollement. Aucun drain n’est mis en place. La sortie a lieu au bout de 12 à 24 heures avec une contention des bras par vêtement élastique à porter pendant un mois.

Intervention spectaculaire avec toutefois l’inconvénient majeur de la cicatrice qui malgré le plus grand soin peut être plus ou moins visible à terme, la peau étant très fine à cet endroit. D’où la nécessité de n’opérer que les cas moyens ou importants, et se rabattre pour les autres cas sur de la radiofréquence accent prime ou legato et ultrasons ultraspeed.

Pour les disgrâces débutantes de l’âge, des traitements plus doux par fillers ou lipofilling graisseux peuvent être proposés afin de pulper une peau amaigrie et relachée.

Autre alternative non invasive : La pose de fils de PDO en maillage à la face interne des bras sous anesthésie locale en cabinet pour les cas débutants, à évaluer en consultation.

Le mot du chirurgien : demande fréquente et licite dans le post chirurgie bariatrique, très fréquente demande également en esthétique à prendre en considération mais à évaluer en rapport bénéfice risque cicatriciel. L’alternative radiofréquence et ultrasons vient compléter l’offre de soins du spa médical.