Chirurgie de la silhouette

Les body lifts ou lifting circulaires

La technique du body lift ou lifting circulaire est indiquée lorsque le corps présente un excès cutané tant au niveau de l’abdomen qu’au niveau postérieur au dessus des fesses.

Il s’agit alors d’associer un lifting abdominal à un lifting fessier.

Cette technique a connu un développement important et une augmentation de la demande depuis les progrès ces vingts dernières années de la chirurgie bariatrique.

En effet, la recrudescence de l’obésité a entrainé l’apparition d’interventions chirurgicales dites bariatriques visant à réduire la taille de l’estomac par anneaux gastriques ou gastroplasties type sleeve ou court circuits dits « by pass ».

Les pertes de poids massives souvent de plus de 45 kgs seront spectaculaires mais laisseront la place à des relâchements cutanés majeurs du tronc, de l’abdoment des fesses, des cuisses et des bras.

L’intervention est proposée au stade de stabilisation durable des résultats sur l’amaigrissement. Elle consiste à traiter le spectaculaire excès cutané postérieur en utilisant une incision transversale passant au sommet de la raie des fesses, afin de retirer toute la peau en excès, de remonter ou lifter les fesses et de les repulper en enfouissant une partie de peau et graisse dans les fesses technique du lambeau fessier.

Une fois le patient tourné sur le dos, la plastie abdominale a lieu la cicatrice rejoignant l’incision postérieure. Le chirurgien associe souvent la lipoaspirations ou le lipofilling au niveau des régions traitées.

Cette intervention pratiquée en clinique peut durer de 4 à 5 heures selon l’importance.
Toutes les précautions sont prises pour limiter le saignement post opératoire et les déperditions sanguines.

Un vêtement de contention type panty est mis en salle d’opération. Cette contention facilite les suites, réduit la douleur et limite les épanchements des zones décollées par compression.
Un traitement anticoagulant à doses préventives est prescrit pendant 8 jours ainsi que des bas anti-thrombose.

L’hospitalisation est d’une durée de 48 heures à 72 heures.

Les suites sont marquées par des oedèmes et quelques ecchymoses. La douleur est peu importante, elle existe surtout lorsque le muscle abdominal est suturé.

Les complications sont rares par ordre de fréquence épanchement lymphatique, hématome, nécroses, retard de cicatrisation, cicatrices vicieuses, irrégularités, infections, nécessité de transfusion.

La convalescence est de 15 à 21 jours selon l’importance du geste. On déconseille le port des charges lourdes pendant trois mois après une suture musculaire. Les sports doux sont repris à 6 semaines et plus intenses à trois mois.

Les résultats sont visibles immédiatement et spectaculaires, ils sont définitifs, les cicatrices seront invisibles à partir de un an. Des séances de photothérapie LED vous seront proposées sur les cicatrices, 6 séances en moyenne de 15 mn, indolores, elles accélèrent et embellissent la cicatrisation. Des patchs de silicone sont à appliquer 12 h par jour pendant deux à trois mois sur les cicatrices, en alternance avec une crème cicatrisante. Le soleil est à éviter directement sur les cicatrices pendant la première année.

Body lift

Le mot du chirurgien : une intervention très spectaculaire qui se passe bien lorsqu’on respecte les grands principes et les détails de la réussite de cette chirurgie.